Serious Games, Learning lab, échec productif… : découvrez ces pratiques pédagogiques innovantes

De la pédagogie Montessori, apparue en 1907, aux Fab labs, arrivés en France en 2009, de nouvelles méthodes d’enseignement et d’apprentissage – innovantes en leur temps – n’ont cessé de se développer au cours du dernier siècle.

Et la montée en puissance des technologies du numérique, depuis le début des années 2000, accélère encore plus cette tendance.

Du serious game au design thinking, en passant par la classe inversée, petit tour d’horizon des nouvelles formes de pédagogie apparues ces dernières années.

Echec productif (productive failure) : quand la réussite passe par l’échec

Développée par le professeur Manu Kapur, de l’Institut national de l’éducation de Singapour, cette approche pédagogique considère l’échec comme une première étape vers le succès. Concrètement, il s’agit d’exposer les apprenants à des problèmes jugés trop difficiles, avant de leur présenter les pistes de solution.

Il faut susciter 4 mécanismes indépendants pour concevoir des activités d’apprentissage par échec productif, rappelle le blog L’Eveilleur :

  • L’activation et la différentiation des connaissances antérieures
  • L’attention aux caractéristiques essentielles (critical features)
  • L’explication et l’élaboration de ces caractéristiques (features)
  • L’organisation et l’assemblage en représentations et méthodes de solution « canoniques »

Une méthode qui donne d’excellents résultats.

 

Serious Games : à vous de jouer !

Qui n’a jamais entendu parler des « Serious Games » ? (ou « jeu sérieux », en français).

Un Serious Game a pour objectif de sensibiliser, d’apprendre, de communiquer, d’informer ou de faire passer un message publicitaire, ou encore d’entraîner mentalement ou physiquement, résume le blog SeriousGame.be

Il existe de multiples jeux sérieux, selon les disciplines : jeux publicitaires, ludo-éducatifs, créatifs, écologiques, économiques, etc.

Plus d’infos sur les Serious Games par ici.

 

Learning lab : des salles de cours 3.0

Apparus il y a une dizaine d’années, les learning labs, ou laboratoires d’apprentissage, ont vocation à révolutionner les méthodes d’enseignement, en favorisant le développement des pédagogies alternatives.

Cet écosystème d’expérimentation et d’innovation sur les nouvelles formes de travail et d’apprentissage combine innovations pédagogique, managériale et collaborative.

Les learnings labs s’inscrivent en cela dans le mouvement du web 2.0, de l’intelligence collective et des moocs.

Plus d’infos sur le Learning Lab Network.

 

 

Classe inversée

« Ce qui était auparavant fait à la maison est désormais fait en classe », c’est ainsi que le blog Classe Inversée.com résume cette philosophie, qui amène une modification des rôles traditionnels d’apprentissage, et connaît un succès grandissant.

En pratique, le concept de la Classe inversée se déroule en deux phases :

  • L’élève apprend son cours seul chez lui.
  • C’est dans un second temps seulement, en classe, que l’enseignant intervient, pour proposer des exercices d’application des connaissances nouvellement acquises.

L’enseignant joue ainsi le rôle de guide dans les apprentissages de l’élève.

 

Design thinking

Le « design thinking » (ou « pensée design » en français) est une innovation moins récente que les autres. Développé à l’université Stanford dans les années 1980, ce concept désigne l’ensemble des méthodes et outils qui aident face à un problème, à appliquer la même démarche que celle qu’aurait eue un designer.

Le « design thinking » consiste ainsi à faire travailler ensemble les ingénieurs, professeurs du marketing et créatifs. Les 3 étapes du « design thinking » consistent respectivement à :

  • Identifier une problématique et comprendre son environnement ;
  • Trouver le concept, l’idée qui permettra de la résoudre ;
  • Concevoir la forme, qui incarnera ce concept, peut-on lire sur le blog des Cahiers de l’Innovation.

 

La Teach Back Method

Connaissez-vous la « Teach Back Method » (ou « méthode de retransmission ») ? Ce concept, utilisé par les professionnels de santé, consiste à vérifier que le patient a bien compris ce qui lui a été expliqué… en le faisant reformuler.

Et pour cause, il peut exister des différences importantes entre ce que le patient (récepteur) a compris, et le message que le médecin (émetteur) a souhaité faire passer.

Au-delà du milieu de la santé, la « Teach Back Method » peut également être utilisée dans les milieux universitaires et professionnels. L’idée est ainsi de créer une boucle de rétroaction entre enseignant et apprenant.

Plus d’infos sur la Teach Back Method ici.

 

 

Le « Translanguaging »

Utiliser sa langue comme un système de communication intégré, tel est le principe du « Translanguaging ».

« Avec cette pédagogie, on ne considère pas que des langues différentes sont des systèmes différents. Au lieu de cela, le translanguaging cherche à faire appel à la totalité du répertoire langagier de l’enfant, en s’appuyant surtout sur l’expérience du locuteur bilingue », explique la School Education Gateway.  Vous l’aurez compris, seuls les apprenants bilingues ou multilingues peuvent recourir à cette approche pédagogique.

Le fait d’acquérir de nouvelles connaissances dans deux langues différentes, simultanément, permet non seulement de progresser dans chacune des langues, mais aussi de favoriser une compréhension plus profonde du sujet, en parlant dans une langue et en écrivant dans une autre.

 

PERSPECTIVE Formation

09 72 55 35 86

du lundi au vendredi de 9h à 18h

2018 © Groupe Perspective